Vous êtes ici

Système Solaire et Systèmes Planétaires

L'activité de l'équipe est orientée selon trois axes principaux : étude des processus d'évolution des corps planétaires du Système Solaire, étude des exoplanètes, et étude des conditions initiales du Système solaire. Plus spécifiquement, il s'agit d'étudier :

 

- les processus d'évolution par observation des corps différenciés (planètes terrestres et géantes, satellites). Ces activités se font grâce à des moyens spatiaux qui permettent des observations depuis des plateformes orbitales ou in situ;

- les planètes extra-solaires par une approche théorique mais également observationnelle à travers les missions COROT, PLATO et ARIEL;

- les conditions initiales de la formation du Système Solaire à travers l'étude de la matière primitive : grains cométaires, météorites, observations des corps primitifs et du milieu interplanétaire.

 

Notre démarche consiste à coupler l'observation, réalisée essentiellement par des moyens spatiaux, le dépouillement de données observationnelles, la modélisation et la simulation de laboratoire. Cette volonté de contribuer aux différentes étapes de la recherche s'appuie avant tout sur une participation directe à la réalisation d'instruments embarqués, avec le souci constant d'associer défis scientifiques et technologiques.

S'abonner à Syndiquer

Dernières news

Il y a 7 années 1 mois

À deux mois de sa phase de séparation, descente et « atterrissage » sur le noyau de Churyumov-Gerasimenko, le lander Philae de la mission Rosetta de l'ESA livre ses premières vues de la comète, depuis l’orbiteur auquel il est encore attaché. Les 7 micro-caméras de l’instrument CIVA, conçues et développées sous la responsabilité de l’IAS, réaliseront le panorama du site d’atterrissage.
 

Il y a 7 années 6 mois

Après 10 ans de croisière interplanétaire, Rosetta s'approche de sa cible, le noyau de la comète CHURYUMOV GERASIMENKO sur laquelle Philae va se poser en Novembre. Les caméras CIVA, qui réaliseront le panorama stéréoscopique de la surface de la comète une fois Philae posé, viennent d'être mises sous tension avec succès après plusieurs années d'hibernation, à plus de 600 millions de km du Soleil.

 

 

Il y a 7 années 7 mois

Les météorites martiennes sont connues depuis les années 1970, mais leur région d'origine est restée inconnue jusqu'à ce que des chercheurs d'Oslo, de Lyon et de l'IAS aient récemment identifié le cratère qui serait la source du plus grand groupe de météorites martiennes, les shergottites. Ce cratère d'impact date probablement d'il y a 3 millions d'années, et les météorites ont terminé leur voyage sur Terre il y a quelques milliers d'années.

 

Il y a 7 années 9 mois

Après une phase d’hibernation qui a duré 31 mois, la sonde ROSETTA s’est réveillée comme prévu le 20 janvier. Après cette étape cruciale, la sonde va s’approcher du noyau puis se mettre en orbite (fin juin) pour le cartographier et choisir un site d’atterrissage pour l’atterrisseur Philae, qui sera déployé en novembre. L’IAS est impliqué sur 3 instruments de l’orbiteur et de l’atterrisseur.

Pages